Le numéro 179 en vente jusqu'au 20 septembre
Presse Bisontine n°179

Infos

Edito

Livre

Le maire de Besançon essuiera sans doute les critiques : moins de monde qu’aux Mots Doubs, étalement des animations dans la ville peu propice aux effets de masse, manque d’auteurs-stars, présence trop discrète des auteurs régionaux, nous en passons et des meilleures… Mais si les “Livres en boucle”, le nom de la manifestation littéraire de la rentrée à Besançon, organisée au pied levé pour remplacer les Mots Doubs, étaient la meilleure nouvelle de la rentrée ? Et même si toutes ces critiques prématurées se vérifient les 17 et 18 septembre prochains, on donnera à Jean-Louis Fousseret raison de s’être lancé dans cette aventure. Même s’il a bousculé le lourd protocole de la C.A.G.B. en “squeezant” les membres de la commission “culture”, on ne peut que se réjouir de cette réactivité. Plus qu’un beau coup politique, c’est avant tout une belle opportunité à imposer ce rendez-vous automnal dans le calendrier culturel bisontin. Pour peu que la météo soit de la partie et que les visiteurs affluent - la manifestation coïncide avec le Festival de musique et les journées du patrimoine -, et le maire de Besançon aura marqué quelques points supplémentaires pour sa ville. À l’heure où la dérégulation des modes de consommation classiques ne fait que s’accélérer avec “l’uberisation” rampante de pans entiers de la société, sans doute que ce genre de rendez-vous - qu’y a-t-il de plus classique qu’un salon du livre ? - connaîtra toujours plus de succès. Les lecteurs, autant qu’ils préfèrent sentir, toucher, humer, annoter leurs livres, aiment à rencontrer, discuter et échanger avec ceux qui les écrivent. Comme on prédisait la disparition du livre-papier au profit de la liseuse numérique et que ce phénomène reste finalement plus que marginal, on peut sans doute prédire, sans se tromper cette fois, que ce genre de rendez-vous culturel aura d’autant plus d’importance au fur et à mesure que le reste de la société sera touché par la dématéralisation. Et si “Livres en Boucle” devenait, tout simplement, la grande manifestation culturelle que cherche à imposer en vain Besançon depuis des années ? (on ne reparlera pas du psychodrame Sonorama entre autres échecs). Dans cette ville qui n’a jamais trop su comment valoriser le lien historique qu’elle entretient avec Victor Hugo, c’est peut-être enfin l’occasion d’imposer la manifestation qui contribuera à faire rayonner la ville au-delà des frontières régionales. Si Besançon ne peut plus se revendiquer de son statut de capitale administrative, ni même économique de la nouvelle région, peut-être pourra-t-elle se targuer avec ce nouveau rendez-vous d’être une nouvelle capitale culturelle.
Jean-François Hauser

Sommaire

Une rentrée sous haute surveillance à Besançon.

Dans le contexte de l'état d'urgence, la sécurité de toutes les manifestations publiques est renforcée et le débat sur l'armement de la police municipale est relancé.
 
"Livres en Boucle" pour faire oublier "Les Mots Doubs".

Le grand salon du livre organisé par le Grand Besançon prépare sa première édition. Rendez-vous du 16 au 18 septembre.

Le quartier Viotte prépare sa révolution.
Plus de 800 fonctionnaires seront hébergés dans des bâtiments à l'architecture audacieuse sur l'ancien site Sernam.
 

Et 40 pages d'informations sur Besançon et sa région.
 

La Presse Bisontine, le mensuel qui vous sort du quotidien.

 

Jean-François HAUSER

DIrecteur de la rédaction